Lutter contre la violence ou agir pour la paix… est-ce que tu ressens la différence ?

Pour moi c’est évident et j’ai à coeur de partager encore et encore à ce sujet. Ce d’autant plus après avoir animé plusieurs ateliers sur l’effet miroir et en voyant que ce n’est pas si évident pour tout le monde.

J’ai été beaucoup en réaction contre les autres, contre le monde, contre la guerre, contre l’injustice… je me suis battue contre… pour me rendre compte que je m’épuisais et que la lutte que je menais à l’extérieur était le reflet de celle que je menais contre moi en refusant d’accueillir tout ce que j’étais.

Accueillir ne veut pas dire cautionner, cela ne veut pas dire être d’accord avec… accueillir c’est être avec ce qui est parce que dans le moment présent il n’y a rien d’autre à faire. Accueillir c’est observer un fait, un état, une situation et ne pas la juger.

Quand tu accueilles le monde tel qu’il est, la situation telle qu’elle est, quand tu t’accueilles tel-le que tu es, tu reprends le pouvoir et tu peux oeuvrer pour transformer les choses. Quand tu accueilles, tu n’es plus en réaction, tu n’es plus dans une émotion paralysante et cela te donne la force, le courage d’agir.

T’accueillir tel-le que tu es, c’est oser mettre la lumière sur les côtés de toi dont tu as honte, sur ce que tu estimes “ne pas être bien” et voir que tu as toujours fait du mieux que tu pouvais. C’est aussi aller voir les émotions que tu as mises de côté pendant l’enfance, les exprimer, les laisser vivre… C’est enfin et surtout voir que tu es bien plus grand-e que tu ne le penses et que tu es Unique et Merveilleux-se.

J’observe que ce n’est pas forcément facile à intégrer mais pour moi c’est la clé du bonheur.

Est-ce que tu arrives à accueillir qui tu es ? Est-ce que tu es souvent en réaction contre l’extérieur ? Est-ce que tu luttes, tu te bats contre quelque chose ou contre toi ?

Dans la vidéo ci-dessous et dans le poème, je te partage ce que je ressens et je me réjouis de t’entendre à ce sujet. 

Si le thème de la réactivité résonne pour toi, si tu as envie de mieux te comprendre, je t’informe que le 15 décembre aura lieu à Court (maison communale) un atelier sur l’effet miroir où l’on parlera également des croyances et des peurs. J’animerai également une trilogie sur les mêmes thèmes les mardis 14, 21 et 28 janvier à Court (plus d’infos en cliquant ici). 

A toi oh Homme…

J’ai envie de t’écrire parce que je sens ta peine
D’être montré du doigt, d’être couvert de haine

On recherche un coupable, on se trompe de cible
Je le vois, je le sens et pour moi c’est terrible

Alors je prends ma plume pour faire parler le coeur
Pour t’aider à comprendre ce qui fait ton malheur

C’est l’histoire de ta vie, c’est l’histoire de la mienne
On se ressemble un peu quand les souv’nirs reviennent

Quand tu étais petit on t’a sûrement montré
Qu’il fallait être fort, au risque de tomber

Tu as construit un mur autour de ta détresse
Tu en as fait une force rejetant la faiblesse

Tu as enfouis les larmes au plus profond de toi
Et tu as pris les armes pour partir au combat

Tu n’as pas voulu voir ce qui faisait souffrir
En restant dans le noir tu n’as pas pu grandir

Et puis tu t’es marié souvent avec une mère
En espérant vraiment trouver l’amour sincère

Et tu t’es rendu compte que le manque était là
Mais tu n’as pas compris que tu manquais de toi

Tu as lutté sans fin pour vaincre les pulsions
Qui t’ont rendu coupable, fait perdre la raison

Tu as peut-être osé poser la main sur elle
La frapper, la punir elle qui était si belle

Je sais oh mon ami, que tu n’as pas voulu
Je sais très bien qu’au fond tu te sentais perdu

Je le sais parce que moi, j’ai été du côté
De ceux qui ont battu et même failli tuer

Moi aussi j’ai construit un mûr pour ne pas voir
Ce qui me faisait mal, poussait au désespoir

Mais un jour j’ai osé me prendre dans les bras
Aller à la rencontre des monstres au fond des bois

J’ai arrêté la lutte qui me tordait le ventre
Et puis j’ai commencé à combler tout ce manque

J’ai compris que l’amour était ma vraie nature
J’ai enfin reconnu l’humain et ses blessures

Je m’adresse donc à toi l’Homme avec un grand H
Et t’invite aujourd’hui à te voir dans la glace

Regarde tout de toi et surtout n’aie pas peur
Oser voir les blessures transmute la douleur

Tu peux y arriver si c’est un souhait profond
En écoutant le coeur qui a toujours raison

La violence, la colère, tu peux les transcender
En accueillant ton être et ton humanité

Quand tu te permettras de te tenir la main
Nous construirons ensemble le monde de demain…

FLov, novembre 2019

Tout ça te parle mais tu ne sais pas comment t'y prendre ou par quoi commencer ? 

Je te propose de t'accompagner en douceur et avec bienveillance sur ce chemin de liberté et de reconnexion à toi.

Contacte-moi pour un premier entretien qui me permettra de faire un point de situation et de te proposer un accompagnement sur mesure à la rencontre de l'Être Unique et Merveilleux que Tu Es !

Ensemble, nous révèlerons les trésors enfouis et les ressources dont tu n'as pas conscience, nous mettrons des mots sur des ressentis et dénouerons les blocages qui t'empêchent d'avancer.

Nous irons également faire un tour du côté des croyances qui te limitent pour les mettre à jour et les envoyer valser...